La chevauchée …

Loïc et Patrick ont décidé de commémorer dignement la bataille d’Hastings (14 octobre 1066) qui vit le duc normand Guillaume le bâtard changer de nom en Guillaume le conquérant après sa victoire contre les troupes du roi anglo-saxon Harold Godwinson.

Et pour commémorer, quoi de mieux qu’une chevauchée cyclo-touriste des terres normandes (départ de Falaise le 6 octobre)  jusqu’à Hastings et Londres ? Comme nos compères ne sont pas égoïstes, ils proposent aux confrères régionaux de faire un bout de route ensemble sur leurs étapes (avec moultes visites culturelles). Par exemple le 9 octobre ou ils visiteront la bibliothèque de Flaubert à la fin de l’étape Brionne-Rouen. Si vous avez la disponibilité, n’hésitez pas à téléphoner à notre président pour une rencontre.

La bataille d'Hastings est une toile peinte par Georges MATHIEU en 1956 en moins de deux heures. Elle est représentative de ce qu'il nomme l'abstraction lyrique, et se voit exposée aux Abattoirs de Toulouse.

La bataille d’Hastings est une toile peinte par Georges MATHIEU en 1956 en moins de deux heures pour illustrer la violence de la bataille. Elle est représentative de ce qu’il nomme l’abstraction lyrique, elle est exposée aux Abattoirs de Toulouse.

Publié dans agenda, voyages | Marqué avec | Commentaires fermés sur La chevauchée …

Vers le pied géant de septembre

Ne dites pas que vous n’étiez pas au courant ! Il y a des lustres qu’on vous le serine. Dans une grosse quinzaine, la Confrérie des 650 s’en ira planter ses calicots du côté de Damazan, en Lot-et-Garonne. Le copain et particulièrement efficace Dédé y convie confrères et amis à une réunion cycliste et festive dont l’association conserve jalousement le secret.

Au programme : kilomètres sereins, visite d’un terroir dont l’organisateur, natif du coin, connaît les plus intimes détails d’Histoire, et apaisements d’appétits autant qu’épanouissement de l’âme par absorption contrôlée de succulences solides ou liquides.

Le plaisir inhérent aux retrouvailles entre gens qui, quatre fois l’an, se font péter la rate du simple fait de se retrouver : n’en parlons même pas.

Malheureux pour retard d’inscription d’avoir à rater ça ? Attendez avant de vous flageller, à genoux devant un crucifix et en robe de bure. Dédé a, aussi, prévu ça ! Appelez-le ! Et toujours heureux d’accueillir des ouailles désireuses de s’engager sur la voie de l’amitié et du partage, il vous fera une petite place au sein de sa belle organisation. Veinards va !!!

Cela dit, pour ceux qui sont coincés au boulot, c’est avec le patron qu’il faudra traiter !

Patrick

Publié dans agenda, billet | Commentaires fermés sur Vers le pied géant de septembre

Fin prêt…

Pour donner envie à ceux qui viennent, et des regrets aux autres, Dédé (en voilà un qui sait faire sa pub) m’envoie une vue prise depuis la salle du restaurant qui nous accueillera les soirées de notre rencontre de Damazan. Vous pouvez encore vous manifester en allant chercher la feuille d’inscription à la page « VSD Damazan »

La talenquère

La Calenquère

Publié dans agenda | Commentaires fermés sur Fin prêt…

Le vélo, outil de culture

Faire du vélo, c’est se cultiver ! Tenez, un exemple. Hier, lors d’une sortie sur les hauteurs du Caroux, dans l’Hérault, nous avons, Jeanine et moi appris quelque chose.

Tout cyclo de bonne formation et donc curieux de son environnement cycliste a, un jour ou l’autre, trouvé sur sa route : un pont du diable. De ces ouvrages des temps médiévaux la France regorge et il s’en trouve au moins un sur chacune de nos belles rivières. Mais savez-vous pourquoi ils se nomment ainsi ? Et bien sachez que, renseignement pris auprès des services concernés, dans les années 1 000, un certain Satan était chef de service à la DDE, fusionnée depuis avec les DDAF et devenue la DDTM. Désireux de s’installer Diable à son compte, sous inscription juridique en tant qu’auto entrepreneur, le dénommé Satan réussit à quitter l’administration avec force primes et avec un parachute doré : la possession à vie des ponts susnommés. Les scandales dénoncés récemment à propos de Carlos Ghosn ou d’Henri Proglio n’étaient pas les premiers de l’Histoire. Ça aussi le saviez-vous ?

Des ignares vous parleront d’une légende relative à la traversée des ponts sur lesquels le diable aurait installé un péage en âme… n’importe quoi ! Il y a toujours des imbéciles pour inventer des histoires.

Patrick

Le plumitif, en me passant le texte ci-dessus, m’a précisé :« si tu prends, tu dis bien que c’est une couillonade, de celles qui viennent en roulant en automatique ». Je dis…

Publié dans billet | Commentaires fermés sur Le vélo, outil de culture

A convivialité, convivialité et demi

Poussés par notre aiguillon Dédé, qui conserve toujours l’œil pétillant et l’idée disponible, nous avons aujourd’hui mis en place un calendrier de rencontres « au poil ». Malgré la distance qui sépare l’ensemble des « popottes » sixcentcinquantistes, nous parvenons à nous rencontrer une fois par trimestre : l’hivernale au 1er, l’Ascension au 2è, le VSD au 3è et le 11 novembre au 4è. Et s’il est difficile de déplacer, pour trois jours et en plein hiver, le copain du ch’Nord pour une rencontre dans l’Aude, c’est selon leurs dispos et chacun à leur tour que les confrères participent.

Cela dit, le niveau de convivialité qui sied si bien à notre association pourrait encore être élevé. Il suffirait pour cela que vous autres, qui résidez dans la lande bretonne, dans le bocage normand, sur les coteaux alsaciens, les Alpes enneigées ou ailleurs, preniez en main l’organisation d’une sortie amicale. Un jour, deux jours, un VSD, ou peut-être plus si le travail ne vous appelle. Vous ne serez pas, sur ce coup, des cents et des mille, c’est un fait établi. Vous n’allez pas organiser l’Ardéchoise ni ratisser au plus large les coureurs d’occasion pressés de faire un temps. Mais qu’importe ! Vous pourrez, mais à 4 ou 5, partager un gewurtz ou un coup de calva et discuter gentiment de plaisir qu’il y a à être sixcentcinquantiste.

Publié dans billet | Commentaires fermés sur A convivialité, convivialité et demi

Rencontre avec Fred Ducès

Elle est dure la vie de testeur...

Elle est dure la vie de testeur…

Hier jeudi 21 juillet je suis allé à la rencontre de Frédéric Duces qui parcourait la 13ème étape du Love Tour organisé par le magazine 200 (Saïx-Montcuq). Nous avions convenu de nous retrouver pour un premier « rapport » objectif sur la selle Idéale 90 qu’il m’avait confiée. J’ai pu le récupérer, mais dans quel état, à Montpezat de Quercy. Du coup, il n’est pas allé au terme de l’étape, afin de pouvoir récupérer son train. Donc je l’ai ramené à Moissac par la route la plus facile et la plus directe, ainsi nous avons eu le loisir de partager de la causette, de la mousse, du grignotage et des ressentis sur la selle qu’il a pu caresser (surpris par la patine). Je lui ai montré « ma » selle qui après 2000 bornes, est bien patinée et très souple. Et il a pu prendre son TER qui le ramenait à Toulouse, sans stress.

André

Publié dans artisan, matériel | Commentaires fermés sur Rencontre avec Fred Ducès

Et l’on se soucie d’apparences

clique-650bIls sont élégants nos sixcentcinquantistes, là n’est pas la question. Mais les smokings blancs et les robes du soir Christian Dior qui fleurissent lors des soirées de nos rassemblements, c’est très bien mais un peu disparate. Alors, pour que tous nous puissions « cocooner » au chaud de notre association, en affichant pour nous et pour les autres une unité bienveillante, tout en conservant le haut niveau vestimentaire décrit ci-dessus, le comité directeur s’est une nouvelle fois torturé le ciboulot.

Il propose aujourd’hui à ses nobles ouailles le polo officiel « Confrérie des 650 » qui prouvera aux foules dans l’ignorance leur qualité d’élus du diamètre béni.

D’un vert forêt du meilleur aloi, qui conviendra à toutes les générations, de coupe homme ou dame et d’une qualité optimum rendue nécessaire par l’objectif visé, il est frappé du nouveau logo de votre Confrérie, brodé côté cœur.

Désormais les ladies sixcencinquantistes pourront être élégantes, mais en affichant, en sus, leur modernité de cycliste et de femme d’aujourd’hui. Quant à leurs maris, ils feront, au simple coup d’œil, la promotion de leur matériel chéri. Au final, un vêtement qui ira bien pour tout, y compris pour s’accorder, au soir des randonnées, avec la pinte de bière belge offerte par le copain ou avec le champagne qui, lors de nos rendez-vous, trouve toujours une occasion pour se proposer. La classe quoi !

Le bon de commande et les détails matériels sont avec la revue n°40, mais vous pouvez aussi le retirer ici : http://confreriedes650.org/wp-content/uploads/2016/07/polo.png

Publié dans matériel, pratiquer | Commentaires fermés sur Et l’on se soucie d’apparences

L’agoraphobe

Qu’est-ce que vous voulez, moi la foule ça me fout la trouille ! A cause de la façon et du pourquoi elle se forme puis de son comportement une fois formée.

C’était il y a quelques jours la finale du championnat d’Europe de foot. Qui a gagné ? Je m’en fous, là n’est pas la question. Mais à cette occasion, la quasi totalité de mes compatriotes ont, à grand bruit, endossé la casaque tricolore. Non que tous fussent d’un coup devenus raides amoureux de foot, mais parce que quand l’occase est offerte, peu importe le jeu, rien n’est plus important que de se montrer fidèle au clocher franchouillard. Aiguillonnés qu’ils sont en sus par les tambours-major de l’événement qui pue. Et bien moi, ça me fout les j’tons. Remplacez le prétexte sportif par une cause plus ou moins saine et vous n’êtes, je provoque c’est vrai mais j’exagère à peine, pas très éloigné d’un congrès de Nuremberg. J’ai peur !

Pourquoi cette chronique sur le site de nous autres, paisibles cyclo-touristes ? Parce que le foot terminé place au Tour de France. Et pour peu qu’un coureur français frétille de la pédale, ce sera le vélo qui remotivera la cohorte. Comptez d’ailleurs dans ce cas sur les instances pour faire monter la Chantilly sur le kouglof aux Champs-Elysées.

Alors, le sport un danger ? Faut pas dire ça mon brave, mais le fanatisme, d’autant plus quand il est chauvin, oui.

Patrick

Publié dans billet | Commentaires fermés sur L’agoraphobe

Semaine fédérale de Dijon

sf2016Un petit rappel, la SF 2016 c’est à Dijon du dimanche 31 juillet au dimanche 7 août. ET si vous cherchez plus d’information, le mieux est encore de se reporter au site ad hoc : http://sf2016.ffct.org/fr/accueil/

Cette année la Confrérie n’y sera pas, surtout parce que la logistique pour y installer et y tenir un stand est trop lourde pour trop peu de retombées positives. Mais que cela ne vous gâche pas le plaisir de découvrir les routes de la Côte d’Or.

Publié dans agenda | Commentaires fermés sur Semaine fédérale de Dijon

Belfort 2016 vu par Denis

C’est maintenant par les yeux (et l’objectif) de l’organisateur que nous allons revoir le séjour de Belfort.

Strueth-fontaine-aux-trois-canons

A Strueth, la fontaine aux trois canons, bonne occasion d’une brève pause

Louis et Johanne concentrés pendant la montée vers le Ballon d'Alsace, André... moins.

Louis et Johanne concentrés pendant la montée vers le Ballon d’Alsace, André… moins.

Continuer la lecture

Publié dans agenda, voyages | Commentaires fermés sur Belfort 2016 vu par Denis