La Confrérie

Récuperez le bulletin en cliquant sur l’image

Les contacts

Pour écrire au président : confreriedes650 AT wanadoo DOT fr
Pour écrire au rédacteur du site : redacteur AT confreriedes650 DOT org

L’adresse postale : Confrérie des 650, 8 rue Raymond Lefevre  34200 SETE

Pour adhérer à la confrérie, il faut remplir ce bulletin d’adhésion.

 

 

Comment l’association fonctionne

Le principe est de réunir chaque année au moment de l’Ascension les adhérents pour une assemblée générale qui se tient le samedi après-midi, juste avant les agapes. Ce n’est pas la seule occasion de nous retrouver, puisque nous proposons également une rencontre de plusieurs jours autour du 11 novembre, ainsi qu’une « hivernale » placée au mois de mars, toutes ces rencontres étant aussi l’occasion de discussions, recadrages et autres plans sur la comète…

Le reste du temps un comité directeur assure le fonctionnement de l’association, la publication de la revue et du site, le suivi de la production des pneus et des randonneuses.

Le président, qui roule sur un Singer autour de Sète : Patrick JEAN

Patrick : grand planeur devant l’Eternel, le président se vautre sans retenue dans tous les plaisirs liés à l’association. Chaud du bonnet, il arrive que ses racines méditerranéennes le poussent à des extrémités verbales qu’il est bon parfois de réfréner.

pierre

Pierre : soutien indéfectible de l’association et du 650 B, il est la pierre sur laquelle le CD bâtit l’édifice de notre incontournable diamètre. Gestionnaire des commandes vélo et cycliste insatiable, si le vélo n’existait pas, Pierre serait depuis toujours victime du « nervous breakdown ».

Loïc : Normand, gros mangeur de kilomètres et de beurre salé, le trésorier est intraitable avec les nombres et particulièrement sévère avec les chiffres. Parfois de comportement assez secret, Loïc s'installe toujours et sans arrière-pensée à la table de la déconnade.

Loïc : Normand, gros mangeur de kilomètres et de beurre salé, le trésorier est intraitable avec les nombres et particulièrement sévère avec les chiffres liés à la production de nos machines. Parfois de comportement assez secret, Loïc s’installe toujours et sans arrière-pensée à la table de la déconnade.

La secrétaire-adjointe, qui roule autour de Sète sur son "évolution" : Chantal MAILLARD

Chantal : la pratique cycliste, Chantal l’a rencontrée en même temps que son cher et tendre. Et même si elle ne prétend pas vivre une passion dévorante, elle tient avec une précision rare les listings d’ahérents de la Confrérie.

le webmaitre roule autour de Castelnaudary sur une "évolution" : Guy CHARTIER

Guy : il est le maître incontesté d’une nouvelle et bicéphale discipline, l’informatique épicurienne. Grand manipulateur de « sudo » dans les fenêtres noires, il traque sur la toile et dans sa vie les em…dements qui pourrissent la vie des hommes.

Le parisien Thibault VERGNES

Thibault : banquier de son état, il est aussi le benjamin de l’équipe. Mieux informé des techniques de communication que les autres vieux croûtons, il corrige de temps à autres les comportements qui, sans lui, pourraient se trouver hors du politiquement correct.

Johanne : si le coup de calculette de notre petite dernière est aussi efficace que son coup de pédale, la confrérie vogue vers des jours heureux. Outre dans la pratique du vélo, Johanne s’est longtemps entraînée sur la comptabilité dans le cadre de son emploi pour prendre en mains les choses sérieuses : la trésorerie ordinaire de l’association.

Les renforts
Le travail de l’association c’est du travail collectif, et autour du comité directeur certains confrères participent aux travaux. Ils sont à la peine, autant que la gloire et les nombreux avantages matériels rejaillissent aussi un peu sur eux.

Le préposé aux idées neuves André MARTY

Dédé : postier, le lutin agenais abrite sous son béret gascon une bonne humeur de tous les instants et une connaissance sans faille du monde du rugby. Grand pourvoyeur de bonnes idées, il est l’aiguillon qui pousse aux fesses du CD.

Le chasseur de bonnes occasions : Jean-Pierre CANCE

Jean-Pierre : à tu et à toi avec le monde des équidés, ami de Gaspard du Val, âne de son état et confident de longue date, Jean-Pierre est un baladin. A la Confrérie il gère le marché des machines d’occasion qui, regroupées sous sa houlette avisée, ne traînent jamais longtemps dans les colonnes du site.

Jeanine : toujours d’humeur égale, bonne copine, curieuse de tout et baroudeuse au court et long cours, elle a, à peu de chose près, pédalé autour du monde ; elle est la préposée officielle à la correction et à l’envoi de la revue.

seguin

Georges : Marin au long cours autant que cycliste, Normand comme Loïc, il partage avec ce dernier l’amour du bocage et de l’andouillette. Au côté du trésorier et pour effectuer un premier tri lors des ré-adhésions, peut-être frustré mais en silence, il est le destinataire de chèques qu’il n’encaisse pas.

Artiste de l'écran blanc, metteur en scène des élucubrations sixcentcinquantistes, technicien du logiciel qui va bien pour composer une revue magnifique, Christophe a rejoint l'équipe pour la confection du n° 40. De concert avec les autres, il affirme que le moderne : c'est quand c'est mieux et non pas quand c'est neuf.

Artiste de l’écran blanc, metteur en scène des élucubrations sixcentcinquantistes, technicien du logiciel qui va bien pour composer une revue magnifique, Christophe a rejoint l’équipe pour la confection du n° 40. De concert avec les autres, il affirme que le moderne : c’est quand c’est mieux et non pas quand c’est neuf.

Un bref historique


HenriEt puis il y a notre Apôtre ! Qui porte le titre de président d’honneur qu’il a largement mérité. Le 650 B lui doit sa survie, sa nouvelle vie, et le mal nommé 27,5 sa naissance. Cyclo de tradition, il a usé ses pneus sur toutes les expériences cyclistes, du PBP aux diagonales, du Tour de France cyclo au BPF – BCN. Le tout en défendant bec et ongles et contre vents et marées le 650 B, et en délivrant à la cantonade les jeux de mots dont il a le secret.

La Confrérie des 650 a été fondée en 1995 pour promouvoir le cyclotourisme sur des bicyclettes de randonnée équipées de roues 650 B. Et pour nous, tous ces termes sont importants. Il s’agit de promouvoir une certaine pratique du cyclotourisme, ce qui implique une attitude positive et militante. Il s’agit d’aider ceux qui voudraient venir à cette pratique, principalement en les aidant à se procurer le matériel indispensable.

Le matériel indispensable, c’est précisément cette randonneuse en 650 B, selon nous point d’équilibre permettant d’accéder à toutes les dimensions du cyclotourisme. Nous recevons parfois des questions sur ce qui pourrait être si spécial dans l’adoption de ce diamètre de roue, avec sous-entendu un étonnement devant ce qui passe pour du fétichisme. Soyons clair : ce ne sont pas quelques millimètres de diamètre en plus ou en moins (par rapport au 26 » ou au 700C) qui change grand chose. La différence vient de ce que les tenants du 650 B l’ont toujours associé (et continue de le faire) à la randonneuse. Cette association conduit à la production de matériel (pneus, jantes, périphériques…) bien adaptés à la polyvalence indispensable : confort, performances et endurance. Et une randonneuse se doit d’être conçue dès le départ pour son rôle : bossages et œillets nécessaires au montage des porte-bagages, garde-boue et éclairage, géométrie nécessaire au confort et aux capacités routières, passage de roue permettant quelques sorties sur sentiers…

Il ne s’agit pas pour nous d’être élitistes dans le mauvais sens du terme, en snobant tout ce qui ne serait pas proche de nos valeurs. Il s’agit au contraire, par les efforts constants auprès des producteurs et des vélocistes de permettre à tous ceux qui veulent découvrir les joies du cyclotourisme de trouver dans de bonnes conditions l’outil le mieux adapté pour cette belle activité.