Onze novembre printanier en Basse-Normandie

Ce que c’est que les a priori ! Le populaire pensait tout haut que « un 11 novembre du côté de Cherbourg, fallait prévoir les gants et l’imperméable… » Et bien non ! Nous autres participants au week-end confrérial du 11 novembre n’avons eu qu’à apprécier les magnifiques paysages, les ciels fabuleux et les villages de granit sous le soleil d’automne.

Parce que pour un beau séjour, ce fut un beau séjour. Nous avions même un guide, amateur, André tient à la précision, mais qui nous permit de découvrir l’histoire du pays et une foultitude d’écrins de verdure que nous n’aurions jamais fréquenté sans lui.

Au final, trois jours de balades printanières du val de Saire au cap de la Hague, de Cherbourg-Octeville à Gruchy, hameau près de la commune de Greville-Hague où naquit un jour Jean-François Millet.

Et l’organisateur c’était qui ? Loïc, une nouvelle fois ! Comme quoi l’homme est particulièrement futé pour faire découvrir des choses et pour maîtriser le temps. Faut dire qu’il possède pour commander des météos clémentes le mail de Saint-Pierre et même, m’a-t-on dit, celui du Grand Patron. Ça aide !

Ce contenu a été publié dans 11 novembre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.