Le retour de la sardinade

A certains, elles ont reproché* les sardines ! Faut dire que ceux-là s’en étaient presque fait péter la sous-ventrière. D’autres ont avoué avoir les dents du fond qui baignaient. Parce que pour une belle journée, ce fut une belle journée : un vrai soleil vif de printemps, pas l’ombre d’un nuage et… pas un poil de vent, ce qui, sous nos latitudes, relève de l’exceptionnel ! Alors on a pédalé, puis on s’est régalé à midi lorsqu’on a cassé la croûte : des fameuses sardines (en abondance), d’une salade de pommes de terre, de trois sortes de fromages, des panettones, des tartes aux pommes, des chocolats et des clémentines, le tout arrosé du fameux Picpoul de Pinet et saupoudré de galéjades diverses et souriantes.

C’est le retour qui fut le plus dur ! A cause de la digestion, qui peinait à se faire, et de la tristesse de se quitter. Mais c’est bien aussi de se séparer… Surtout quand c’est pour mieux se retrouver.

Patrick

* sont restées un peu sur l’estomac

L’équipe spus le soleil de l’étang de Thau

Ce contenu a été publié dans agenda, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.