Pas-de-Calais…pour les insouciants

Soyez pas aussi tarte que le grand Mimi Coluche qui, voyant le panneau « Pas-de-Calais », s’était écrié : « Z’aurait-pu le dire avant on s’rait pas venu !.. » Parce qu’il y a bien un Pas-de-Calais, et même que nous y tiendrons notre assemblée générale à l’Ascension 2019. A Licques précisément.
Mais au plus grand nombre je n’apprends rien, tant nous le rabâchons depuis une infinité de semaines.
Seulement voilà, contrairement au tronc commun qui affirme que seuls entre 62 et 59 pousse le charbon et s’étend la morne plaine, le pays est aussi touristique qu’un autre. C’est pourquoi, pour se mettre à l’abri d’un éventuel grain qui, pendant la nuit, pourrait venir rafraîchir l’atmosphère, il est nécessaire de réserver longuement à l’avance.
Alors, au-delà des prudents qui ont déjà informé par écrit le copain Jean-Marie, l’organisateur, les retardataires pourraient bien ne plus trouver de place au sein de la chaleur du groupe dans l’enceinte du camping (tentes, camping-car ou bungalows). Ce qui ne les empêcherait pas de participer, mais logés dans les derniers coins de solitude désolés où ne subsistent que quelques hôtels, sinon borgnes au moins mal-voyants ou des terrains vagues où les camping-cars demeurent menacés par la pègre.
Non « Boyaux rouges » ne vous fâchez pas, je plaisante !
Boutades simplement pour informer les confrères désireux de participer mais qui n’ont pas encore réservé leur séjour pour venir partager les balades cyclistes, les visites culturelles et la grande camaraderie qui lie les sixcentcinquantistes, qu’il faudrait qu’ils se magnent un petit peu la rondelle…

Patrick

Ce contenu a été publié dans agenda, assemblée générale. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.