Anduze – Avignon, l’apothéose des cyclistes

Subsiste toujours le petit pincement frisquet sous les frusques au moment du départ, nous ne sommes qu’au mois de mars. Mais au fil des heures se met en place une journée de printemps sous un ciel bleu sans nuage et 24° au thermomètre. Le profil ? Ben grosso modo le même.  À croire que dans ce pays la pente ne connaît qu’un seul sens. « La traversée de la garrigue gardoise avait dit l’organisateur ! » Mais la garrigue, gardoise ou non, en principe c’est des collines et des combes. Au final, autant de dénivelé que sur les autres étapes.

Final en apothéose ensuite avec la visite et la dégustation à la cave des vins de Tavel puis la plongée sur Villeneuve-les-Avignon et enfin la cité des Papes, guidés par les copains Alain et Raymond venus nous rejoindre pour cette dernière étape. Pierrot, l’organisateur, nous avait arrangé une entrevue avec le Pape, au palais : le Saint-Père est absent nous signale un suisse ! Une urgence paraît-il avec son cousin François..
Patrick

Ce contenu a été publié dans hivernale, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.