Rodez le Rosier, beau mais frisquet

Sortir de Rodez à 9 h du mat c est pas de la tarte. Heureusement qu’après que du cool. Enfin question autos, parce que pour la question bosse : on a donné. Et puis à 1.000 m au col d’Enguaresque, fallait serrer les miches sous les vêtements mouillés.
Et puis, il y a eu la descente vers la vallée du Tarn. Et là, magique. Paraît que le grand John Ford voulait y tourner un western en remplaçant les chevaux par des randonneuses. C’est cet emplâtre de John Wayne qu’à pas voulu signer. Et déguiser Virenque en cow-boy, Ford il le sentait pas. Mais nous on l’a bien senti… Tout schuss jusqu’au Rosier. Quant à la bouffe du soir saupoudrée des couillonnades dont la confrérie à le secret : un must !

Ce contenu a été publié dans hivernale, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.