À Casseneuil, rien que du bonheur

Tiens, si, il nous a manqué un tout petit peu de soleil. Juste un peu hein ! Parce que dans l’ensemble on n’a pas trop eu à se plaindre. Quelques gouttes d’eau cela ne peut pas faire de mal. Mais pour le reste : de vraies vacances !

L’hébergement ? Impossible de faire mieux ! Des petites maisons tout confort… des cottages tiens comme disent les British… ces fourbes qui ne font rien comme les autres.

La bouffe ? Alors là tu tombes mal ! Un resto sympa et bon où, même les végétariens, ont pu se gaver avec le buffet de hors-d’œuvre. Pour eux : avocats, melons, œufs durs et salades de tous types. Pour ceux qui consomment de la bête morte, menus confit de canette ou rôti de porc.

Quant à la route : le Sud-Ouest quoi. Celui du rugby et de la grasse verdure, des ondulations parfois casse-pattes mais tellement reposantes une fois le sommet atteint et que s’ouvre l’immense vallée. Et puis de l’eau, le mature Lot et les douces Lède et Sône qui à eux trois enserrent Casseneuil et l’isole telle une forteresse.

Dédé nous avait habitué à ce type de tour de force. A chaque organisation il prend une énorme peine mais le résultat est là. Et si nous avons, là-bas, été si nombreux, gageons que son engagement y était pour quelque chose.

Patrick

Ce contenu a été publié dans assemblée générale, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.