Retour sur l’hivernale : le regard de Louis

Reçu de Louis Levrel un regard sur l’étape Granville-Pontorson (le mercredi 14 mars)

Après la nuit tranquille à la Maison Familiale Rurale, où nous avons été chaleureusement reçus-ainsi que nos vélos-il ne fallait pas quitter GRANVILLE sans voir le port et la pointe du Roc.Le MARITE, voilier trois mâts de 45 mètres de long, lancé en 1923, et qui à son port d’attache ici…s’est détaché et se trouve en ce moment à CHERBOURG. Déception. Sur les indications d’un habitué du port, nous recherchons et trouvons, ancré dans un autre bassin, La GRANVILLAISE , une bisquine au gréement particulier, pour la pêche à la coquille St Jacques dans la baie. Luc avec son passé de marin, nous fait un exposé très documenté sur le sujet.
Nous descendons plein sud, en longeant la côte urbanisée jusqu’à Saint Jean le Thomas en ayant soin de garnir les sacs de guidon pour plus tard. GENETS : Trois cafés ; pas mal, mais tous fermés ! Nous poursuivons notre progression par des petites routes au revêtement variant de l’enrobé « qui a vécu » à la « traître caillasse », sous le regard goguenard des moutons des pâturages voisins. Pas une crevaison ! Bon Pneu, Bon œil !
Le ¼ d’heure culturel à Pontaubault , est consacré au pont à arches multiples, pont décoré avec une vraie décoration républicaine, pour services rendus à la patrie. Loïc nous a expliqué les raisons historiques de cette rarissime distinction.
Nous avons maintenant la dent et pas de port de relâche à l’horizon, alors que le vent ne faiblit pas. Un petit chemin en bordure du polder d’un côté et d’un haut talus de l’autre, fait l’affaire ; pour le café et le coup de rouge on verra plus tard.
Nous pouvons partir à l’assaut du MONT SAINT MICHEL. Loïc a prévu judicieusement un détour par l’ossuaire de HUISMES SUR MER ; c’est le seul mémorial en France pour les soldats Allemands morts au combat. Il a fallu 19 ans (inauguration en 1963) pour que ce geste soit acceptable et que la cicatrisation des plaies morales le permette.
Sur LE MONT SAINT MICHEL, rien à dire car trop à dire. Je suis dans ma région natale, les images anciennes se superposent aux actuelles. Je note avec satisfaction que le nouveau dispositif de « barrage-chasse » couplé avec la suppression de la digue, permets de vérifier que, dans l’état actuel des choses, les modélisations informatiques se vérifient et que la baie se désensable. Pourvu que cela dure.
Du MONT SAINT MICHEL à PONTORSON par la voie verte, ambiance rajeunie par la présence des ados de SARLAT en stage avec leurs encadrants. Il faut souligner-Mesdames, car elles étaient là- la coordination parfaite entre la fin du rangement des vélos et le début de la pluie.

Louis

Ce contenu a été publié dans agenda, hivernale. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.