La sardinade au col des confrères

A-t-on déjà vu les sardines supplanter le champagne lors d’une inauguration ? Non, bien sûr ! Et bien, nous allons lancer la mode. Déjà, depuis deux ans, les petits poissons bleus avaient viré le vin chaud et la bûche glacée qui, jusqu’à leur intervention, restaient en bonne place pour célébrer Noël. Depuis 2015, à la Confrérie, ce sont eux qui permettent d’attendre, le petit Jésus pour les uns, papa Noël pour les autres.

Mais, en ce 10 décembre 2017, non contentes, comme d’hab., de se faire dorer la pilule pour s’inscrire dans les joyeusetés des fêtes de fin d’année, les sardines régaleront le palais des confrères qui se seront déplacés pour une inauguration hors norme.

J’explique ! Prenez la carte de l’Hérault. Pour les non résidents du territoire, la Michelin au 1 200 000 n° 83. Au nord de celle-ci, qu’ils repèrent Claret, où fut un temps domiciliée notre docte Confrérie. De là, par la D 107, au nord-ouest, qu’ils dépassent Les Embruscalles et grimpent des yeux vers la crête de Taillade. Et bien, au point de basculement vers la plaine de Pompignan est un col. Non signalé, ni répertorié. Voilà la bonne aubaine ! Car nous autres sixcentcinquantistes avons, pour faire reluire un blason qui n’a pas encore retrouvé son aura d’antan, besoin de symbole. Nous allons donc le signaler ce col. Et le nommer ! Comment ? Ben « col des Confrères » bien sûr. Une fois inauguré, en ce dimanche, par le soutien des présents qui y planteront le panneau de bois confectionné par un des leurs et après être montés à vélo et avoir festoyé velu, l’endroit pourra faire l’objet de pèlerinages. Il pourra synthétiser la foi des adeptes et faire régner sur le site une ambiance puissante de motivation permettant au passant de redescendre regonflé pour poursuivre la lutte contre les méchants mercantiles et autres sournois du vélo.

Soyez donc nombreux à venir faire la fête, C’est d’abord de cela qu’il s’agit. Et puis, la révélation n’est pas encore de mise, mais sachez que d’autres projets pourraient bien voir le jour sur ce terroir béni. Parce qu’à la Confrérie si l’on sait s’amuser, ce n’est jamais sans une idée constructive cachée, avant de voir le jour, sous le casque ou la casquette.

Inscription : confreriedes650 AT wanadoo DOT fr
La participation financière sera calculée au plus juste en fonction du nombre de participants.
Patrick

Ce contenu a été publié dans agenda, billet. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.