VSD 2017 : Arièjo ô moun Pais

M… c’est déjà fini ! Ça passe vite trois jours… surtout quand on se régale. Et on s’est régalé, sur le vélo et sans le vélo. Dessus, nous avons écumé l’Ariège… enfin une partie, nous ne sommes pas des frapadingues du kilomètre, ni horizontal ni vertical. Vertical, parce que vu que le 09 fricote avec les Pyrénées, nous aurions pu nous en baffrer du pourcentage. Mais non, nous avons été raisonnables. Ce n’est que pour monter à Montségur, par le col du même nom, que certains ont tapé dans les réserves et fait frémir les guibolles. Mais même dans ce cas : que du bonheur ! Des arbres et de la verdure, des petites églises et des charpentes millénaires.

Sans le vélo aussi nous avons enjoué nos neurones. Restos cools, discussions sympas et logement au sein d’un camping d’arbres et de verte pelouse, au bord de la rivière Ariège sur laquelle cancanaient les canards et se concentraient les pêcheurs à la mouche.

Quant à la météo, si elle ne fut pas canicularde comme les semaines passées, le ciel nous fut clément. Les nuages noirs nous menacèrent parfois, mais l’averse eut le tact par deux fois d’attendre la nuit pour faire choir ses gouttes.

L’an prochain, le VSD se délocalise en Belgique. La confrérie y fera ainsi la preuve de son internationalisme.

Patrick

Ce contenu a été publié dans agenda, billet. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.