Garder la distinction après la poussière de la route

D’accord, la qualité de la photo ne lui rend pas hommage, mais question classe : ça le fait ! Sur l’hivernale, nous étions quatre, d’autres ayant oublié l’oriflamme, à arborer le polo de la Confrérie le soir après la douche. Comme un signe de ralliement, une part de cocon bien douillet dans lequel nous continuions à baigner, une fois le vélo reposé, pour encore mieux partager, en interne une amitié et une ambiance, à l’export un témoignage capable d’interpeller et de provoquer la discussion, ce qui ne manqua pas d’arriver.
Cette anecdote d’ordre vestimentaire pour rappeler à la cantonade qu’il est toujours possible de commander le paletot distinctif aux couleurs de votre association chérie qui permettra de vous afficher comme élu du diamètre béni qui, de nos jours par la sous-marque 27,5″, a même conquis les ignorants des Etats-Unis.
Johanne, la gérante de cette part d’activité au sein de l’association, demeure à votre disposition pour toute information quant à la taille et au mode d’envoi de ces véritables smokings des confrères.
Vous renonceriez à l’élégance qui sied à un cyclo-touriste sixcentcinquantiste ? Allons donc !

Ce contenu a été publié dans matériel, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.