Et revoilà le temps de la sardinade

Le 11 décembre prochain*, les confrères locaux, et ceux de plus loin qui le souhaitent, participeront (en s’inscrivant par tel ou mail) aux festivités de Noël. Fi des dindes et autres chapons, chez nous ce sont les sardines qui trinquent lorsque l’on décide de s’organiser le graillou de fin d’année.

Les responsables de la chose sont partis ce matin à la nage, en apnée et harpon en main, pour s’en aller pêcher le poisson bleu qui sera servi sous les pins maritimes quelque part dans la campagne littorale. De retour dans quelques jours, ils partiront sillonner les vignes du terroir Picpoul pour collecter les sarments choisis pour assurer la braise de la grillade, avant d’entrer en cuisine pour malaxer les pâtes afin de composer les gâteaux.

Le tout pour qu’en sus de la merveilleuse balade à vélo d’une cinquantaine de kilomètres, les heureux participants puissent se sustenter, voire s’empiffrer des saveurs uniques de notre région.

Bon, il faudra bien un minimum cracher au bassinet. L’association est volontaire mais le coffre sonne creux et les trésoriers pleurent. Mais comme le but de cette galéjade n’est pas de collecter des fonds, le coût des ingrédients sera partagé par le nombre de convives et devrai donc se caler aux alentours des 12 €. Pas de quoi en faire un fromage. il y en aura déjà sur la table.

* si le temps nous faisait des misères, nous reporterions au 18.

moise_peche_a_la_ligne

Ce contenu a été publié dans agenda, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.