Deux sixcentcinquantistes sur le MAC*

Les sixcencinquantistes sont des épicuriens qui frétillent du popotin lorsqu’ils peuvent papillonner le nez au vent sur leurs belles randonneuses. Mais certains, plus énervés, ont toujours le feu aux fesses. Je ne les nommerai pas, par respect pour leurs familles, mais Jeanine et Antoine font partie de ceux-là. Déjà, il y a quatre ans, ils avaient joint Pékin à Londres en glanant quelques photos insolites aux confins du monde connu, se sustentant de nourritures improbables car non identifiées, dormant sur des grabats où parfois grouillait la vermine.

Et ben les voilà repartis ces deux « rouletoujours » de la retraite active. En Amérique Centrale cette fois. Toujours sous la bannière d’une fédération qui, à notre sens, s’égare dans des actions par trop clinquantes et sélectives. Toujours est-il que nos deux confrères sont, à cette heure, outre Atlantique pour joindre cette fois le Mexique au Panama.

D’accord ou pas sur le type de voyage, il n’empêche que nos camarades représentent joliment la Confrérie des 650 chez nos amis américains du centre.

Par ailleurs, comme ce sont « nos » pneus et notre 650 B qui ont été choisis pour assurer le roulage de la cinquantaine de voyageurs du raid, il leur a été confié la tâche technique de surveiller le comportement de nos enveloppes chéries. Faut pas charrier, c’est pas tout d’aller se promener !

*Mexique Amérique Centrale

Patrick

Ce contenu a été publié dans billet, voyages, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.