La sardinade ? Ce n’était qu’un prétexte !

Et les sardines… ben… elles nagent encore ! Une série de pataquès plus ou moins explicables ont poussé les organisateurs à conserver l’idée mais à modifier le processus de cuisson. Et les poissons frais ont été remplacés, à l’amiable, par des cousins à eux, mais en boîtes. La tradition y a perdu un peu, mais la modification n’a eu aucun impact sur la qualité du moment.

Nous étions 14. Un vrai succès, lorsque l’on sait que c’était la première manifestation du type, et que si, certes, la journée fut magnifique de soleil et qui plus est sans vent, le soleil flemmard se couche en cette saison comme les poules (à moins que ce ne soient les poules qui se couchent comme lui, il faudra enquêter…), diminuant d’autant le temps de cyclage, le tout susceptible de décourager les mieux disposés.

Sympa et au final à renouveler. Les rouleurs entraînés ont passé une journée de vacances, les moins au point physiquement ont pu se muscler un peu sans se destriper* la couenne en vitesse ou en longueur. Mais tout le monde s’est régalé et c’est bien le principal.

* déchirer

Patrick

Jeanine (et son retardateur) a immortalisé le groupe façon "tableau vivant"

Jeanine (et son retardateur) a immortalisé le groupe façon « tableau vivant »

Ce contenu a été publié dans agenda. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.